Paris – Visite des lieux insolites

Paris, ville la plus touristique du monde

Paris, capitale mondiale du tourisme qui attire 30 millions de visiteurs par an. La ville lumière est vue comme le symbole du romantisme, du luxe, de l’élégance, de la mode et de la gastronomie à travers le monde. À l’étranger, notamment en Asie, elle alimente tellement les rêves de certains, qu’il existe un phénomène bien réel qu’on nomme le syndrome de Paris, et c’est particulièrement vrai au Japon où les médias continuent à véhiculer cette représentation fantasmée de la France. Cette vision sublimée fait déchanter certains touristes qui visitent Paris pour la première fois et qui réalisent que la ville n’est pas tout à fait comme ils se l’imaginaient.

Du coup, faire écrire un article qui sorte un peu des clichés n’est pas chose aisée. Bien que l’avenue des champs Elisée, le champ de mars ou encore la butte de Montmartre sont des endroits connus mondialement et pris d’assaut tout au long de l’année par les hordes de touristes, c’est le défi que je me suis lancé. : vous faire découvrir un Paris insolite. Et vous aller voir que la capitale française ne s’arrête pas uniquement à la tour Eiffel ou à la basilique Sacré-Cœur.

L'immeuble Art Nouveau de l'avenue Rapp

En vérité, la ville lumière cache de nombreux trésors derrière ses grandes avenues et ses immeubles haussmanniens. Et je vous propose de commencer ces découvertes un mettant un pied dans l’exemple d’art nouveau qu’a à nous offrir l’un des immeubles du 7e arrondissement.

Situé à quelques centaines de mètres de la Tour Eiffel et du Champ de mars, l’immeuble Lavirotte ne laisse jamais indifférent que l’on soit amateur d’architecture ou non, tant sa luxuriance est une ode au romantisme parisien. 

Une œuvre singulière, et exubérante qui remporta le prix de la plus belle façade de la ville de Paris en 1901.


L’architecture irrégulière et asymétrique de la façade, l’ornementation, les mélange de matériaux utilisé font de cet immeuble un véritable catalogue d’Art Nouveau aux formes disons… Très suggestive.

En effet, en regardant bien, on peut apercevoir sur la porte principale de l’immeuble que son dessin central représente une forme phallique.


Et non, ce n’est ni mon imaginaire, ni un souci de cataracte. L’Art Nouveau est un style à l’imagination débordante laissant libre cours à la création, et donc à l’interprétation. D’où le fait que l’on retrouve d’autres allusions sexuelles dans la multitude des détails sculptés de la façade.

Immeuble Lavirotte

Une pagode chinoise en plein Paris

Pour rester dans le thème de l’architecture, je vous propose de faire un tour en Asie. Enfin vu les temps qui court disons plutôt en plein cœur de la plaine Monceau où une pagode chinoise se tient fièrement debout. Oui oui, une pagode en pleins Paris.

La maison Loo

Surprenante et inattendue, la Maison Loo est le résultat de l’amour d’un homme pour son pays d’origine et de sa volonté de le partager avec son pays d’adoption qui est la France. Malheureusement, en 1926, lorsque la construction sera achevée, les Parisiens ne seront pas très enthousiastes de voir les chaînes d’immeubles haussmanniens enrayés par cette pagode chinoise.

De nombreuses plaintes, et même une pétition du voisinage pour démolition circulera, mais en vain car à l’époque, il n’était pas demandé aux propriétaires de permis de construire laissant libre cours aux fantaisies de son propriétaire.

Aujourd’hui, cette maison est un musée privé qui propose tout au long de l’année des expositions, l’unique moyen d’ailleurs de visiter l’intérieur de cette pagode.

Le plus vieil arbre de Paris

Paris est une très vieille ville. Parmi les plus anciennes figures, on retrouve évidemment certains de ses monuments mythiques, comme la Cathédrale Notre-Dame ou l’église Saint-Germain-des-Prés fondée en 558.

Mais les vieilleries, certes, emblématiques, on la vie longue à Paris. Il n’est donc pas surprenant, en se baladant au cœur du quartier latin, dans le 5e arrondissement, de tomber sur un vénérable ancêtre.

Le plus vieil arbre de Paris

Jean Robin regarde la ville se transformer autour de lui depuis plus de 4 siècles. Il a pris racine au square Viviani en 1601 et porte le nom du botaniste qui le planta. Et quand je parle d’ancêtre, je pèse mes mots, car ce Robinier venu d’amérique du Nord et reconnu comme étant le plus vieil arbre de la ville identifié et daté. Par contre vous m’excuserai le parc était fermé, je n’ai pas pu le voir de plus près.

Bien qu’à première vue, il semble fatigué de se tenir debout, il est en excellente santé pour un arbre de plus de 400 ans. D’ailleurs afin de lui garantir une vie prospère, une structure de ciment soutient le tronc de cet arbre haut de plus de 15 mètres.

La plus ancienne horloge publique de Paris

Et si l’on peut voir à Paris le plus vieil arbre répertorié de la capitale, il est aussi possible de contempler sa plus ancienne horloge.

Commandée en 1370 par le roi Charles V lorsqu’il abandonna le Palais du Louvre, elle fut à de multiples reprises récupérée par le pouvoir royal, chaque souverain lui apportant sa touche personnelle.

Plus vieille Horloge de Paris

Bon, ici, on triche un peu parce que ce n’est plus l’horloge originelle, la révolution française l’ayant largement endommagée.
Néanmoins, le cadran a été reconstruit en 1849, d’après des plans de l’horloge retrouvés telle qu’elle était en 1686, sous Louis XIV. Et plus récemment en 2012, elle a été entièrement restaurée.

Le cadran de ce joyau parisien qui donne l’heure depuis 1371 est entouré de deux figures allégoriques. L’une à gauche représentant la loi et l’autre à droite représentant la justice.

La maison de Nicolas Flammel

Avec le désire de rester dans les antiques constructions, je voudrais vous présenter cette bâtisse du 51 rue de Montmorency. Au premier coup d’œil, rien de particulier vous allez me dire et pourtant, cette maison est officiellement reconnue comme étant la plus vieille de la capitale.

Maison de Nicolas Flammel, plus vieille maison de Paris

Datant de 1407, elle est d’autant plus célèbre que son propriétaire, largement connu des petits et des grands grâce aux films Harry Potter et qui selon la légende, aurait découvert le secret de la pierre philosophale. Je veux bien sûr parler de Nicolas Flamel.

Une gravure visible sur la façade nous raconte qu’à la mort de sa femme, Nicolas Flammel fit construire la maison de la rue de Montmorency, et offrit gîte et couverts aux ouvriers pauvres, maraîchers et laboureurs, qui travaillaient dans les terrains environnants.

Les rues les plus atypiques

Depuis avant je vous parle de constructions séculaires, mais que serait Paris sans ses rues emblématiques ? L’avenue des champs élysées, ou la rue de la paix visible sur la dernière case du Monopoly, pour ne citer qu’elles, sont largement connues.

Mais celles dont je vais vous parler ici, bien que moins populaires, sont suffisamment atypiques pour qu’on s’y intéresse un minimum.
Cachées derrière les grands boulevards ou à l’intérieur des quartiers les plus animés de la capitale, ces rues secrètes au charme pittoresque vous feront voyager dans le temps.

La rue la plus colorées

Au début, je voulais parler de la rue Crémieux, située à quelques pas de la Gare de Lyon, c’est sans aucun doute l’une des rues les plus colorées de la capitale. Je vous avoue, non sans honte, n’avoir jamais entendu parlé de cette rue. Évidemment, j’avais déjà vu quelque photo çà et là, mais je ne pensais pas qu’elle était aussi prisée par les influenceurs. C’est rédhibitoire pour mon article et je ne m’attarderais malheureusement pas dessus.

Rue Crémieux

La rue la plus pittoresque

En revanche, je peux vous parler de cette impasse. Bon, j’avoue elle n’est pas moins connue que la rue Crémieux, mais c’est mon article, je fais ce que je veux après tout, et j’ai décidé de vous parler de ce petit paradis fleuri à la quiétude heureuse.

La villa Léandre, c’est le nom de ce cul-de-sac, est certainement la rue la plus pittoresque de Montmartre.

Villa Léandre

Ces maisons colorées maquillées de minuscules jardinets, rivalisent d’exubérance verdoyante, enfin quand la saison s’y prête bien évidement, et offre aux passants rêveurs un goût de Notting HillAvec ses airs bucoliques, la Villa Léandre est également un lieu propice pour de nombreux tournages de films.

Pourtant, il y a encore un siècle, ce que l’on appelait le maquis de Montmartre n’était qu’un vaste bidonville. L’impasse était composée d’une population miséreuse, habitant une multitude de petits chalets faits de matériaux de récupération.

Mais aujourd’hui, c’est tout l’inverse, les tarifs au mètre carré rivalisent avec ceux des rues les plus chères de la capitale…
Bref, vous l’aurez compris, impossible de résister au charme pastoral de cette petite impasse british.

La rue la plus artistique

Pour rester dans les couleurs, je vous propose un petit tour dans la rue la plus artistique cette fois-ci. La rue Dénoyez est une petite ruelle qui étonne et détonne dans le paysage. Elle offre en effet aux artistes et autres graffeurs un terrain de jeu en plein air et en toute liberté pour le plaisir des yeux des amateurs d’art de rue. Au fil du temps, les tags en remplacent d’autres et à chacun des passages, on se laissera surprendre par une nouveauté.

La rue Denoyez

La rue la plus étroite

Pour la prochaine rue insolite, on va faire court, et c’est le cas de le dire. C’est un cul-de-sac considéré comme la rue la plus étroite de Paris. Rien de particulier à voir ici si ce n’est que si j’étais un peu plus costaud, je devrais passer de profil.

La rue la plus étroite de Paris

La rue la plus courte

Bon, j’avoue que sur cette dernière rue il n’y a pas grand chose à dire dessus. Mais j’adore ce genre d’endroit quand même malgré tout, ça reste insolite et ils ont quelque chose à raconté. Même exemple avec la rue la plus petite de Paris, aucun habitant, un simple escalier de 5 m, mais c’est bel et bien une rue. Voilà, je trouve ce genre d’info insolite excellente bien que la visite se fait ultra rapidement.

La rue des degrés

Les monuments

Et en parlant d’insolite, j’vais malgré tout vous parler de quelques monuments connus histoire que tout le monde y trouve son compte dans cet article.

La tour Eiffel

La tour Eiffel par exemple, saviez-vous qu’une Américaine, du nom de Erika Labrie, a épouser cette tour de métal ? Oui oui, vous avez bien entendu. Un bel exemple d’objectophilie qui fait que La Dame de fer n’est plus un cœur à prendre, et Erika Labrie se fait désormais appelé Erika Eiffel.

La tour Eiffel

L'arc de triomphe

Et l’arc de triomphe, quelque chose à dire dessus ? Bien évidement, c’est tout simplement la deuxième arche la plus grande du monde. La deuxième parce qu’en 1982 la Corée du Nord à décidé de nous faire concurrence en inaugurant un arc de triomphe encore plus imposant. Pas très sympa. Ah et quelqu’un est passé sous notre arc en avion, c’est pas rien !

L'arc de triomphe

Le musée du Louvre

En ce qui concerne le Louvre, c’est tout simplement le plus grand musée du monde et le plus visité. Cela vous prendrait 100 jours pour le visiter dans sa totalité en passant 30 secondes devant chaque œuvre. 

Le musée du Louvre

Pour finir

Bref en réalité il y a tellement de choses insolites différentes à dire sur tous ces monuments que je pourrais en faire un autre article dédié. D’ailleurs, je pense que vous l’aurez compris, la capitale française peut être visitée de plusieurs manières et je pourrai en faire vous faire une infinité d’articles différents. Que ce soit gastronomique, le luxe, l’historique, la ville lumière regorge de surprises tant pour les touristes qui la visitent chaque année que pour ses habitants.


En tout cas, j’espère que je vous aurez appris des choses dans cet article et que je vous ai donné envie de visiter Paris sous un autre angle. N’hésitez pas à me dire en commentaire en bas de la page les lieux particuliers ou cachés que vous connaissez.

 

Pour être sûr de ne rien rater