Voyager avec des tatouages

Je suis tatoué depuis peu maintenant et forcement je me sens désormais concerné par les endroits où il est bon de ne pas afficher ses tatouages. Je dois avouer que pour le moment je n’ai jamais eu de problème à cause de mon bras mais il est toujours bon de faire une piqûre de rappel quant aux lieux où cela peut poser problème.

En France, en Allemagne et en Slovaquie, les tatouages à symbolique nazie sont bannis et peuvent même conduire à l’expulsion. Vous me direz, je ne pense pas qu’ils soient les bienvenues où que ce soit en réalité. Puis si vous avez le signe des SS tatoué, je ne peux plus rien pour vous !

Au Vietnam, avoir un tatouage a une forte connotation négative et on est automatiquement associé aux activités illégales et criminelles.

En Corée du Nord, pour peu qu’on ait envie de faire un tour là-bas, les tatouages sont soumis à une réglementation très stricte. Ils doivent en premier lieu être approuvés par le gouvernement. Si vous y manquez vous risquez de vous voir infliger une condamnation à des travaux forcés ou directement envoyé en prison tout simplement.

Au Sri Lanka, à la base un tatouage n’est pas très bien vu. Cependant, avoir un tatouage lié de près ou de loin au bouddhisme est considéré comme un crime grave.

De la même manière qu’au Sri Lanka (bien que moins stricte), en Thaïlande il est bon d’éviter de se pavaner une tête de Bouddha tatouée sur le corps (ou tout autre symbole lié à la religion Bouddhiste) au risque de se retrouver dans de sales draps.

Étonnement, le Japon entre dans cette liste. Bien que considéré comme le berceau du tatouage, les habitant du pays du soleil levant associe le tatouage aux Yakuzas. Ils pourraient vous valoir d’être expulsé de certains endroits fréquentés, surtout dans les zones de baignade publique.

En Malaisie le tatouage est tout simplement considéré comme un péché. A leurs yeux il s’agit d’un affront envers Dieu que de mutiler le corps qu’il nous a donné.

Tout comme en Malaisie, à Dubaï, les tatouages sont considérés comme une mutilation volontaire du corps et sont donc interdits.

En Turquie, si le tatouage n’est pas illégal, il n’en est pas pour autant apprécié. Exposer ses tatouages ou se faire tatouer est devenu tabou, associé par le gouvernement au culte du diable, rien que ça. Il est conseillé de les masquer tant que possible.

Tout comme en Turquie, en Iran le tatouage est un sujet tabou, il est bon d’éviter au maximum de les exposer.

Au Danemark, les tatouages sur les mains, le cou ou le visage ne sont pas tolérés.

En résumé, une petite piqûre de rappel sur le fait que tout le monde ne pense pas comme les occidentaux ne fait pas de mal. S’accoutumer et respecter les coutumes et mœurs d’un pays quand on le visite est primordial et témoigne une marque de respect envers sa population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *